account_circle
M'inscrire
menu
person
Premium Avatar
Me connecter
M'inscrire
Osaka n'a pas encore le pied terrien
© afp.com/Michael Reaves

Osaka n'a pas encore le pied terrien

Publié par , dimanche 02/05/2021 19:12

Pour son premier tournoi sur terre battue depuis quasiment deux ans, Naomi Osaka a chuté dès le deuxième tour à Madrid, face à la Tchèque Karolina Muchova (20e) dimanche. "Je veux apprendre à glisser comme elle", retient la N.2 mondiale, pas encore à son aise sur ocre.

Sous le soleil madrilène renaissant, Osaka (23 ans) s'est inclinée en trois sets (6-4, 3-6, 6-1) en un peu moins de deux heures.

De Muchova, demi-finaliste de l'Open d'Australie en février et nouvelle venue dans le top 20, à 24 ans, "le plus impressionnant, c'est la manière dont elle bouge", souligne la Japonaise.

"Je veux apprendre à glisser comme elle le fait, sourit-elle. J'espère pouvoir m'entraîner et apprendre à faire ça. Peut-être que ça demandera quelques années à jouer sur terre battue... J'espère être capable d'apprendre vite."

Pour l'instant, l'ocre n'est clairement pas la tasse de thé d'Osaka.

Quadruple lauréate en Grand Chelem sur dur (deux Open d'Australie et deux US Open), la surface sur laquelle elle a grandi, elle n'a encore jamais atteint de finale sur terre battue, ni dépassé le troisième tour de Roland-Garros (2016, 2018 et 2019).

Il faut préciser qu'avant le tournoi espagnol, la Japonaise n'avait plus joué sur ocre depuis presque deux ans et l'édition 2019 du Grand Chelem parisien, une incursion infructueuse en Fed Cup en février 2020 (défaite contre Sorribes) mise à part.

Dans ces conditions, leurs retrouvailles ont été délicates.

- "Très agacée" -

"Les deux premiers jours où je me suis entraînée dessus cette année, j'étais très agacée, parce que j'ai l'habitude, quand je reprends, de bien sentir la balle et de ne pas sentir que je n'ai pas joué depuis un petit moment, raconte-t-elle. Mais sur terre battue, c'est très différent, il faut ajuster son jeu de jambes différemment, les faux rebonds sont vraiment perturbants."

"Wim (Fissette, son entraîneur, ndlr) m'a dit que c'était normal et qu'il fallait simplement que je reste calme", poursuit-elle.

Dimanche, Osaka a d'abord été efficacement manoeuvrée et contrée par Muchova, au point que la Tchèque a compté un set et un break d'avance (3-1). La Japonaise a alors semblé trouver la solution : se montrer à la fois plus percutante, plus précise et plus patiente, ne pas forcer ses coups et accepter de travailler davantage à l'échange. Mais sa série de cinq jeux pour égaliser à une manche partout n'a pas vraiment eu de lendemain.

"J'ai le sentiment d'avoir été trop défensive au premier set. J'ai su ajuster ça au milieu du deuxième, mais dans le troisième, j'ai très mal démarré", estime la lauréate du premier Grand Chelem de la saison.

"Je suis en train d'apprendre que sur terre battue, je ne peux pas me permettre de ne pas m'engager dans chaque balle, sinon ça me fait automatiquement passer d'attaque en défense, décrit-elle. Peut-être que si ma qualité de déplacement devient meilleure, je pourrais prendre le risque de défendre, mais pour l'instant, je dois être celle qui agresse."

Osaka aura une autre occasion d'appliquer ce schéma dès la semaine prochaine à Rome.

Parmi les premières têtes de série, Simona Halep (N.3) s'est elle hissée en huitièmes de finale, comme Aryna Sabalenka (N.5). Pas Karolina Pliskova (N.6), surprise par Anastasia Pavlyuchenkova (6-0, 7-5).

Dans un des rares matches du premier tour messieurs au programme dimanche, Denis Shapovalov (14e) a balayé (6-1, 6-3) Dusan Lajovic (37e).

Source: AFP

Sujets populaires hot topics
Berrettini vs Tsitsipas
334 réactions
Opelka vs Karatsev
294 réactions
Gauff vs Sabalenka
195 réactions
Podoroska vs Martic
181 réactions