account_circle
M'inscrire
menu
person
Premium Avatar
Me connecter
M'inscrire
Retour sur l'interview polémique de Monfils sur la Coupe Davis en Guadeloupe

Retour sur l'interview polémique de Monfils sur la Coupe Davis en Guadeloupe

Publié par , lundi 01/02/2016 20:34

Fiche de Richard GasquetFiche de Gael MonfilsFiche de Nicolas MahutFiche de Jo-Wilfried TsongaFiche de Yannick NoahOpen d'Australie 2016 La polémique ne désenfle pas depuis jeudi dernier et l'interview "polémique" accordée par Gael Monfils à la suite de sa défaite en quarts de finale de l'Open d'Australie. Alors interrogé sur le premier tour de la Coupe Davis face au Canada de Milos Raonic, son bourreau du jour, le Français avait déclaré qu'il avait d'abord émis un avis négatif quant au fait de jouer cette rencontre en Guadeloupe. Une position souvent mal interprétée depuis et donc mal comprise. Pour y voir plus clair et pour ceux d'entre-vous qui ne l'auraient pas encore lu, voici un retour en détail sur cette interview, suivie d'une autre interview, recueillie le lendemain par Outre-mer 1ère (France Télévision), dans laquelle le tricolore précise son sentiment.


Monfils : "Avec beaucoup d’honnêteté et de recul, on n’est pas forcément tous satisfaits d’aller jouer en Guadeloupe. 80% d’entre-nous préféraient jouer en Europe. Presque tous. Le seul que je connais qui a dit un oui ferme, c'est Jo (Tsonga). Gilles (Simon) a dit non. Richard (Gasquet) a dit qu'il se pliait... un peu... les deux lui convenaient mais bon. On a compris que les deux lui convenaient mais plus l'Europe quand même. Moi, j’ai dit un peu comme Richard mais en expliquant que je préférais jouer en Europe, mais que je ne pouvais pas dire non car la Guadeloupe c’est chez moi, je ne peux pas dire non. Et après, les autres, je pense qu'ils étaient plus pour l'Europe. Si je parle à Nico (Mahut), aux autres aussi, ils étaient quand même plus pour l'Europe donc ça fait 80%, pour pas dire 90%.

C'est le choix de Yannick
C'est pas un coup de gueule, c'est juste une opinion. De dire que, d'accord on a choisi Yannick, mais on nous demande si on est content d'aller en Guadeloupe, on ne va pas dire oui car ce n'est pas la vérité. On est content d'avoir choisi Yannick, il arrive, il impose ses règles. Mais il faut savoir qu'il nous a imposé d'aller en Guadeloupe. Il nous a demandé, attention, mais il ne nous a pas écoutés. C'est son choix, ils nous a dit 'voilà, ça va être la Guadeloupe'. Et encore, il ne nous l'a pas dit, on l'a découvert comme ça.

Compliqué niveau calendrier
Par rapport à notre calendrier, c’est compliqué. Si je l'avais su à la réunion de Bercy (novembre dernier), je serais aller jouer en Amérique du Sud (en février). Dommage pour les tournois français mais ils auraient compris. Je serai aller en Amérique du Sud avec Jo, à Buenos Aires... Là ça n’a pas de sens de jouer Montpellier, Rotterdam, Marseille. Pas de Dubaï, on ne peut pas car il faut se préparer. C’est pas cohérent pour nous de voyager comme ça et de jouer sur terre battue extérieure pour un match, pour repartir ensuite sur Indian Wells et Miami. C’est un peu plus cohérent pour Jo, pour nous ça l'est moins. Quand on dit qu'on veut éviter les blessures... Après, il faut le faire.

Jouer en Guadeloupe me fera kiffer
Est-ce qu’il a bien tranché ? C’est dur à dire. Il a raison de jouer les Canadiens sur terre battue extérieure, c’est notre meilleure chance. Quand on voit Milos ce soir, c'est mieux de le jouer là-bas. Il a raison de vouloir donner sa chance à la Guadeloupe et, sur ça, on est à fond derrière lui. C’est lui le capitaine, c’est lui qui décide et on le suit. On a choisi Yannick et on est tous contents. Là ce n’est pas un choix qui nous enchante mais c’est le capitaine, il a fait son choix et je le respecte. Pour la Guadeloupe, on arrondit les angles et encore plus pour ma part. Parce que si je joue chez moi, ça me fera kiffer.

Jouer la finale 2014 là-bas aurait eu du sens
On avait demandé de jouer la finale 2014 là-bas, ça avait beaucoup plus de sens. Ça leur aurait fait mal (Federer et Wawrinka disputaient le Masters à Londres une semaine plus tôt) avec un long voyage et le décalage horaire. Pour la finale, il y avait un vrai sens, une vraie histoire à écrire, ça aurait été magnifique. Mais aujourd’hui, ça n’a pas de sens, ça arrive au mauvais moment. C’est pour ça qu’on n’est pas content. A chaque fois on rate le coche. Là, je viens juste de rigoler avec Milos dans les vestiaires car on parlait justement de la Guadeloupe, et il me disait que si la rencontre avait eu lieu en Europe, il n’y aurait eu aucune chance qu’il vienne, car il joue à Delray Beach et il participe à une exhibition de basket au Canada. (Il soupire) Voilà, à chaque fois c’est la même chose, on ne prend jamais vraiment la bonne décision...

Si je joue, je serai à 800%
Après je suis partagé, déchiré. L’homme de terrain dit autre chose, il est super heureux d’aller jouer en Guadeloupe, c’est unique. Ce sont mes racines, là où la moitié de ma famille vit. Jouer devant eux pour la première fois pour certains d’entre eux, ça va être formidable, ils m’en parlent déjà. Ça va être génial pour la Guadeloupe, ils vont voir le tennis professionnel, ça peut aider certains jeunes à avoir envie de jouer au tennis. Ça peut apporter beaucoup. Si je suis sélectionné, ce sera un honneur de jouer là-bas. Un capitaine a des décisions pas faciles à prendre et même si nous ne sommes pas contents, on a tous envie de jouer pour la France et on sera tous à 200% en Guadeloupe. S’il m’appelle, je serai à 800%."


Monfils (à Outre-mer 1ère le lendemain) : "La réalité c'est que je suis très, très heureux d'aller jouer en Guadeloupe. Et ça je l'ai toujours dit. C'est quelque chose qui me tenait à cœur depuis 2014 où j'avais poussé énormément pour aller jouer la finale en Guadeloupe. Je pensais que ça pouvait être quelque chose de formidable pour les Antilles. Pour cette année, quand on m'a proposé d'aller jouer là-bas, j'étais partant à 100%. Mais après c'est tombé sur le premier tour. Donc à l'époque, on parle d'il y a quelques mois, j'ai juste émis le doute du calendrier. Mais, au final, la Guadeloupe, c'est génial et je suis le premier heureux. Donc de dire que je ne suis pas content, c'est pas bien car ce sont mes racines, c'est là où ma famille habite, c'est où j'ai aussi beaucoup de souvenirs gamin. Au contraire, c'est un honneur et un plaisir.

Merci à Yannick de l'avoir fait
Vous savez, je dis même 'merci Yannick', car c'est quelque chose qu'on a émis et il a réussi à le faire. Et si je peux être sélectionné et jouer en Guadeloupe, ce sera quelque chose de fabuleux pour moi. Donc c'est sûr que je n'ai pas du tout apprécié la manière dont c'est sorti dans les médias hier après mon match.

On donne nos avis mais le capitaine tranche
On a la chance de choisir la surface sur laquelle on joue nos adversaires. Donc on nous propose des lieux et chacun émet son souhait en disant 'je préférerais jouer sur dur, sur terre battue, sur terre battue extérieure' et il y a plein de divergences dans ces souhaits. Mais à la fin, comme je l'ai bien précisé, le capitaine prend l'avis de tout le monde mais c'est lui qui tranche. C'est le capitaine qui nous dit 'voilà les gars, on a plus de chances de battre ces gars-là ici' et on est tous 100% d'accord avec lui. On nous a dit que c'était la Guadeloupe et on a dit banco. Il n'y a pas un moment où on s'est dit 'oh non, la Guadeloupe quoi'.

Sujets populaires hot topics
Djokovic vs Zverev
1492 réactions
Ruusuvuori vs Paire
186 réactions
Novak Djokovic
148 réactions
Les doubles, parlons-en !
135 réactions