account_circle
M'inscrire
menu
person
Premium Avatar
Me connecter
M'inscrire
Roland-Garros:
© afp.com/MARTIN BUREAU

Roland-Garros: "Pas facile avec tout ce qui m'est arrivé", avoue Paire

Publié par , dimanche 27/09/2020 22:06

"Avec tout ce qui m'est arrivé, ce n'est pas facile", a expliqué Benoît Paire après sa victoire au premier tour de Roland-Garros dimanche, sa toute première depuis son éviction de l'US Open après un premier test positif au Covid-19 fin août.

Le Français avait ensuite été éliminé d'entrée à Rome puis avait abandonné au premier tour du tournoi de Hambourg. A nouveau testé positif à deux reprises en Allemagne, il n'a été définitivement autorisé que vendredi à prendre part à Roland-Garros.

Q: Dans quel état d'esprit êtes-vous après les dernières semaines mouvementées que vous avez connues ?

R: "C'est compliqué de répondre. J'essaie de faire de mon mieux sur le court quand je peux jouer. Après, avec tout ce qui m'est arrivé, ce n'est pas facile. Tout le monde va dire que je me trouve des excuses mais quand on passe dix jours dans une chambre d'hôtel (à New York), et encore cinq jours à Hambourg, c'est une préparation complètement tronquée. Après, j'essaie de m'accrocher. Physiquement, bien sûr que je ne suis pas au top. Mentalement, c'est dur. Mais j'essaie de m'accrocher. C'est ce que j'ai fait aujourd'hui (dimanche), ça a marché, c'est bien."

Q: Dans quelle mesure cette victoire peut vous aider mentalement ?

R: "C'est sûr que c'est toujours bien de gagner un match. Mais quand on arrive à Roland-Garros, on a envie d'être en forme, d'avoir passé des bons moments avant, d'être heureux. Là, je ne l'ai pas du tout été. Je suis resté enfermé pendant quinze jours dans une chambre d'hôtel. C'est une victoire, c'est bien, mais je ne suis pas non plus le plus heureux du monde parce que j'ai gagné ce match. C'est cool de gagner à Roland-Garros, mais ce que j'aime, c'est partager avec le public, comme l'année dernière. J'avais ressenti des émotions exceptionnelles. Heureusement, il y avait quelques personnes qui étaient là pour m'encourager, c'était cool, mais ça n'a rien à voir avec les autres années. C'est difficile. Je suis content que le tournoi ait lieu, bien sûr. Mais c'est moins fun que l'année dernière. Franchement, ça fait six semaines que je ne suis pas rentré chez moi, donc si je gagne tant mieux, et si je perds, je rentrerai chez moi, je verrai mon chien, ma famille, et je serai content aussi. Surtout, je préparerai bien l'année prochaine, parce que j'ai envie de faire quelque chose de bien, j'ai envie de me remettre dedans."

Q: Comment imaginez-vous la suite de ce tournoi ?

R: "Je vais essayer de profiter un peu de cette victoire, de me dire que tout va bien, que c'est cool. Mais ce n'est pas pareil. D'habitude, je suis ici avec ma famille, mes amis, je me fais des petits restaurants. Là, devoir être encore enfermé dans la chambre ou au club, et ne pas pouvoir partager ces moments avec le public, c'est quelque chose de difficile. Je vais voir comment ça se passe. On ne sait jamais. J'ai un tennis assez particulier, même si tout le monde pense que je suis nul parce que j'ai perdu contre des mecs et que j'ai abandonné au bout d'un set et demi parce que j'étais fatigué, que je n'étais pas bien... Tout le monde me met un peu à la trappe comme si j'avais déjà perdu, mais je n'ai pas perdu. Je joue (Federico) Coria, je peux le battre. J'ai vu que David (Goffin) avait perdu, c'est ma partie de tableau. On ne sait jamais. Avec quelques matches, avec un peu de confiance, ça peut très vite revenir. Les sensations sont plutôt correctes sur le court. Pourquoi pas faire quelque chose de bien."

Propos recueillis en conférence de presse.

Source: AFP

Sujets populaires hot topics