account_circle
M'inscrire
menu
person
Premium Avatar
Me connecter
M'inscrire
Roland-Garros: Swiatek résiste in extremis à la tempête Osaka
© afp.com/Dimitar DILKOFF

Roland-Garros: Swiatek résiste in extremis à la tempête Osaka

Publié par , mercredi 29/05/2024 22:08

Le choc entre les deux quadruples lauréates en Grand Chelem a fait des étincelles dans la grisaille parisienne: N.1 mondiale et double tenante du trophée, Iga Swiatek est passée à un point de l'élimination contre Naomi Osaka dès le deuxième tour de Roland-Garros mercredi.

Arrivée en archi-favorite sur la terre battue parisienne après son doublé Madrid-Rome, Swiatek a écarté une balle de match dans le troisième set, à 5-3, avant de s'en sortir 7-6 (7/1), 1-6, 7-5 après quasi trois heures d'un face-à-face de haut vol sous le toit du court Central.

Pas du tout sur sa surface de prédilection quand Swiatek est accro à l'ocre, Osaka, de retour sur le circuit en 2024 après avoir donné naissance à sa fille Shaï à l'été 2023, a frôlé un sacré coup d'éclat.

"C'était un match vraiment intense et de haut niveau. Même si elle dit qu'elle ne joue pas son meilleur tennis sur terre battue, ses frappes étaient vraiment propres et lourdes aujourd'hui", a décrit la N.1 mondiale.

On a envie de dresser un parallèle entre le déluge qui s'abattait sur le toit du court Philippe-Chatrier, si assourdissant qu'il en couvrait presque le bruit de la balle, et celui des coups assénés par Osaka sur la triple lauréate de Roland-Garros (2020, 2022 et 2023).

Hyper percutante au service comme au retour, la Japonaise de 26 ans a montré sa puissance de frappe qui l'a portée vers quatre sacres en Grand Chelem entre 2018 et 2021, entre ses vingt et 23 ans.

- Balle de match écartée -

Au point d'infliger un 6-1 à Swiatek dans la deuxième manche, ce qui n'était plus arrivée à la Polonaise de 22 ans depuis son tout premier Roland-Garros en 2019 (contre Halep en huitièmes de finale).

Au point, surtout, d'obtenir une balle de match à 5 jeux à 3 dans le set décisif.

Même sous la tempête, même quand Osaka s'est encore rapprochée à deux points du match au jeu suivant, Swiatek a tenu bon, jusqu'à sortir victorieuse de ce duel de reines.

Sa tournée sur terre battue quasi parfaite avant Roland-Garros, avec quatorze matches gagnés sur quinze, l'y a sans doute aidé.

En tout cas, la N.1 mondiale a évité in extremis de connaître sa sortie de route la plus précoce à Roland-Garros. Aussi la plus précoce en Grand Chelem depuis 2019, la première saison où elle a participé aux tournois majeurs, l'année de ses 18 ans.

Pour une place en huitièmes, Swiatek affrontera soit la Tchèque Maria Bouzkova (42e), soit la Croate Jana Fett (135e).

Ce match, et l'intégralité de ceux programmés mercredi sur les courts non couverts de Roland-Garros, ont été reportés à jeudi à cause de la pluie tombée sans quasiment discontinuer.

Seuls les matches qui se disputaient sur les courts Philippe-Chatrier et Suzanne-Lenglen ont pu se dérouler comme prévu.

- Alcaraz malgré un trou d'air -

Avant le choc entre Swiatek et Osaka, Carlos Alcaraz, prétendant au trophée mais dont la saison sur ocre a été grandement perturbée par son avant-bras droit douloureux, a surmonté un trou d'air pour s'imposer 6-3, 6-4, 2-6, 6-2 face au qualifié néerlandais Jesper de Jong en un peu plus de trois heures.

"J'ai joué un très mauvais troisième set, ça a été un match avec des hauts et des bas mentalement", a reconnu le N.3 mondial, qui a également accusé à deux reprises un break de retard dans la quatrième manche.

Et son bras dans tout ça ? "Je n'ai rien ressenti, mais ce type de conditions humides n'aide pas du tout, c'est difficile de faire des points gagnants, il y a des rallyes, observe "Carlitos". Ça m'a fait un peu peur mais ça s'est bien passé."

En soirée, sous les yeux des "Carota boys", son fidèle groupe de supporters déguisés en carotte, le N.2 mondial et lauréat de l'Open d'Australie Jannik Sinner a mis fin 6-4, 6-2, 6-4 au parcours du Français Richard Gasquet, désormais hors du top 100 et invité à 37 ans.

Parmi les autres joueurs susceptibles de tirer leur épingle du jeu dans l'édition la plus ouverte depuis une vingtaine d'années dans le tableau masculin, Stefanos Tsitsipas (N.9) a écarté l'Allemand Daniel Altmaier 6-3, 6-2, 6-7 (2/7), 6-4. Andrey Rublev (N.6) a lui dominé l'Espagnol Pedro Martinez 6-3, 6-4, 6-3.

Fin de parcours dès le deuxième tour pour la N.1 française Caroline Garcia, "forcément déçue" et éjectée 6-3, 6-3 par l'Américaine Sofia Kenin, 56e mondiale et finaliste à Paris en 2020.

Qualifications sans encombre de la N.3 mondiale Coco Gauff, 6-3, 6-4 contre la Slovène Tamara Zidansek, et en trois sets de la N.9 mondiale Ons Jabeur, 6-3, 1-6, 6-3 face à la Colombienne Camila Osorio.

lve-es-nip-ig/chc

Source: AFP

Derniers commentaires comments
Beaucoup d'émotions dans cette photo ! Vraiment touchant !! Roger & Nadal ...j'ai le sentiment que tu n'oublieras jamais ces instants cher Roger ♥️ Nous non plus d'ailleurs !!
Tara Tara il y a 2 heures
On m'a dit que c'est lié à sa blessure à l'épaule contracter à RG.. Elle avait déjà cette blessure à Miami, si elle avait stopper quelques semaine après ca serait p-e déjà régler, mais non elle a continuer à jouer. Sur sa meilleure surface elle déclare forfait.
Matcaro67 Matcaro67 il y a 2 heures
Lors d'une récente interview, sa psychologue sportive, Daria Abramowicz a fait part de ses premières impressions sur sa rencontre avec Iga : « Dès que je l’ai rencontrée, j’ai vu la flamme. J’ai vu le feu. Elle était partout, revenant de l’école, mangeant à la hâte, essayant de tout faire en même temps et je me disais : ‘Oh mon Dieu, que se passe‐t‐il ?’ Et puis elle est allée sur le court, s’est enfermée, et je me suis dit : ‘Maintenant, nous pouvons parler’. Le plus difficile a été d’atteindre son potentiel. Un si grand potentiel, mais avec peu de ressources, il y avait beaucoup de travail à faire. C’est toujours fascinant parce qu’elle n’est pas encore une joueuse de tennis complète, ni une athlète complète, ni un être humain pleinement mature parce qu’elle n’a que 23 ans. C’est fascinant de continuer à travailler avec Iga. Elle est incroyablement talentueuse, mais aussi très humaine. Elle comprend l'importance de l'équilibre mental et émotionnel dans le sport de haut niveau. Notre objectif est de nous assurer qu'elle continue à progresser. Iga a encore une grande marge de progression. C'est excitant de penser à ce qu'elle peut accomplir dans les années à venir. Elle travaille dur et s'engage à donner le meilleur d'elle-même » [img]https://zupimages.net/up/24/24/yg58.jpeg[/img]
Laurent / Laurent / il y a 4 heures
De Minaur n’a rien à envié à Djoko qui sans ses 1m88 serait au même niveau voire moins bon. C’est mon avis.
ledieuRAFA ledieuRAFA il y a 5 heures
Je vous rejoins concernant les records de Rafa ; je serai morte quand ils seront battus
gracias2005 gracias2005 il y a 7 heures
Alcaraz est génial là où les autres sont très très bons.
pedrojuan pedrojuan il y a 8 heures
Top des commentaires comments
Korda c'est un peu comme Dimitrov à une certaine époque. Ca maîtrise tous les coups du tennis mais on a l'impression qu'il se perd entre toutes les options qu'il a sur chaque balle. Du coup on a un jo
13 thumb_up
ralou77 ralou77
Le 18 mai 2008, RAFA remporte Hambourg qui se jouait juste une semaine avant Roland GARROS, après avoir soulevé la Coupe des Mousquetaires le 8 juin, en suivant il enchaine sur le Queen's, en arrivant
9 thumb_up
C2A C2A
Le couple phare Katie- Alex qui remporte un titre la même après-midi, elle en Angleterre lui aux Pays Bas !
9 thumb_up
Imhotep Imhotep
[img]https://zupimages.net/up/24/24/vxxi.jpg[/img] Lors d' un entretien via El Pais , Federer fait une petite révélation concernant la scène où il serre la main de Nadal en pleurant : « Je l’ai chez
9 thumb_up
Laurent / Laurent /
Let's go Bianca. On clôture la bonne forme du moment. J'espère que Bianca et Osaka vont revenir perturber la dynastie en place.
6 thumb_up
SINNER ⚡ SINNER ⚡