account_circle
M'inscrire
menu
person
Premium Avatar
Me connecter
M'inscrire
Collins était sur son nuage à Miami !

Collins était sur son nuage à Miami !

L'Américaine Danielle Collins a déjoué tous les pronostics en remportant l'édition 2024 du Miami Open samedi. En finale, elle a battu la Kazakhstanaise Elena Rybakina 7-5, 6-3 en 2h01, pour décrocher son premier titre WTA 1000, alors qu'elle dispute sa dernière saison sur le circuit.

Collins, 30 ans, 53e joueuse mondiale, est la femme la moins bien classée de l'histoire à remporter le tournoi, s'offrant ainsi le plus gros titre de sa carrière.

Elle a annoncé en janvier qu'elle prendrait sa retraite sportive à la fin de l'année. Son parcours inattendu jusqu'à la finale et sa victoire sur la numéro 4 mondiale ont d'autant plus ont ravi le public.

"Je ne pouvais pas rêver de remporter mon premier titre WTA 1000 d'une meilleure manière. Cela signifie beaucoup pour moi", a déclaré Collins.

"Avec les encouragements et le soutien que j'ai reçus, c'était difficile de cacher l'émotion parce que je pense que ce sont des moments pour lesquels nous vivons et que nous n'avons pas toujours l'occasion d'avoir. C'était vraiment spécial", a-t-elle ajouté.

Bien qu'elle insiste sur le fait que ses récentes performances ne l'amèneront pas à reconsidérer son retrait du tennis, Collins grimpera à la 22e place du classement WTA ce lundi.

Pour Rybakina, il s'agit d'une deuxième défaite consécutive en finale de Miami, après avoir été battue par Petra Kvitova l'année dernière.

Les deux joueuses ont été très solides sur leur service en début de match, mais la Floridienne Collins a dû batailler ferme pour conserver le sien.

Elle a sauvé quatre balles de break pour mener 4-3 et a encore fait preuve d'une belle résistance pour repousser une balle de break à 5-5 grâce à un revers gagnant après un long échange.

Collins a fait le break à la fin du premier set, convertissant sa quatrième balle de break pour remporter la manche sur une faute en longueur de Rybakina.

La dynamique s'est alors clairement enclenché en faveur de l'Américaine qui a breaké dès le premier jeu de service de Rybakina dans la deuxième manche.

La lauréate de Wimbledon 2022, 24 ans, a réagi en débreakant dans la foulée sur sa première occasion.

Aucune des deux joueuses n'a ensuite été en mesure de dominer véritablement, mais Collins a porté le coup fatal en faisant le break pour mener 5-3.

L'Américaine n'avait pas battu une joueuse du top 5 depuis sa victoire sur Paula Badosa, alors numéro deux mondiale, à San Diego en octobre 2022.

Il était donc peut-être inévitable que Collins montre des signes de nervosité à la fin du match, alors qu'elle luttait pour servir, repoussant deux balles de débreak pour finalement conclure sur sa quatrième balle de match.


- S'accrocher -

"C'était difficile", a déclaré Collins. "Le public vous soutient et vous pousse à conclure, et il voulait tellement que je gagne. C'était comme si je jouais devant mes meilleurs amis et je ne voulais pas décevoir le public, c'était difficile."

"Elena n'abandonne pas et elle a continué à envoyer des coups à droite et à gauche, j'ai juste dû m'accrocher".

Rybakina avait manqué Indian Wells en raison d'une maladie gastro-intestinale et a expliqué que quatre de ses cinq matchs à Miami en route vers la finale s'étaient déroulés en trois sets, et qu'elle n'était pas au mieux de sa forme.

"J'ai ressenti le corps, bien sûr. Ce n'était pas non plus un tournoi facile, parce que les premiers matchs, je les jouais assez tard, je les terminais, puis je me couchais vers 02h00 ou 03h00 du matin. Ensuite, certains matchs se sont joués en journée. L'emploi du temps a donc été irrégulier, et ça n'a pas aidé la récupération, c'est certain", a-t-elle déclaré.

"J'ai eu beaucoup de matchs difficiles. Certains se sont déroulés comme je le voulais, avec un peu de chance ici et là. Ce n'est pas le cas de celui-ci, et bien sûr je ne m'attendais pas à être fraîche dans cette finale, et elle a très bien joué", a-t-elle ajouté.

Collins devient la première Américaine à remporter le Miami Open depuis Sloane Stephens en 2018 et la sixième au total, rejoignant ainsi Martina Navratilova, Chris Evert, Venus Williams, trois fois victorieuse, et Serena Williams, titrée à huit reprises.

La précédente lauréate la moins bien classée était Kim Clijsters, qui était classée 38e lorsqu'elle a remporté le titre en 2005.

Il y a 24 jours
TT Admin Publié par TT Admin
USA Collins, Danielle
6
7
tick
KAZ Rybakina, Elena [4]
3
5
Danielle Collins
15e, 2639 points
Elena Rybakina
4e, 6293 points
Publier un Flash Publier un Flash
Top des commentaires comments
Toujours classe, modéré dans ses propos Jannik Apparemment ne se met pas la pression et assurément progressera encore
14 thumb_up
Oryx Oryx
Un hommage tout empreint de respect à l'égard de son rival historique. Chapeau bas, Djoko. ;)
13 thumb_up
Jimbo3 Jimbo3
Les rageux/parieurs/déçus, vous êtes pénibles! A quand un forum spécifique?
13 thumb_up
Jan Gaudreilh Jan Gaudreilh
Je me suis trompé, comme la plupart ici, mais il ne me viendrait pas à l'idée comme beaucoup d'insulter Gaël pour autant, car le seul responsable de la perte du prono, c'est bien moi en n'ayant pas su
11 thumb_up
tonnerre89 tonnerre89
De la réserve et de la modestie chez un joueur qui sait qu'il peut encore beaucoup progresser ....
10 thumb_up
eudgie64 eudgie64